Je vais vous faire une confession du style je suis allongée sur un divan et je vous dis tout : à la base je ne suis pas fan du cheesecake.. Non mais franchement, allo quoi, tu te dis blogueuse et t’aime pas le cheesecake? Oui je sais c’est mal et incompréhensible parce que ce dessert me donne paradoxalement toujours envie d’en manger!!

Alors deux raisons : soit je suis tout simplement folle de ne pas aimer ça, soit je n’ai encore jamais eu la chance de goûter un excellent cheesecake.

Hé bien vous savez quoi? Je vous le donne dans le mille c’est la réponse deux..Allez, je vous raconte tout (mais si, j’insiste!).

Comme dans mon entourage j’ai de nombreux aficionados du cheesecake, dont mon chéri et ma chère Kittine, je n’allais tout de même pas les priver éternellement de ce dessert. C’est donc, à la base, uniquement pour leur faire plaisir (et limite en me sacrifiant!), que je me suis mise à la recherche d’une recette qui pouvait me réconcilier avec le cheesecake.

Là, je tombe sur la version glacée du cheesecake de Jamie Olivier (façon forêt noire) qui avait l’air juste à tomber esthétiquement mais aussi « grassement » parlant!! Ah ben oui, on fait pas semblant chez Jamie, niveau crème, cream cheese et biscuits on a ouvert toutes les vannes sans se préoccuper des conséquences!

Bref, même si sa version forêt noire me tentait bien, je savais qu’elle n’aurait pas fait l’unanimité à la maison donc je l’ai modifié façon stracciatella histoire de me rajouter une chance supplémentaire d’enfin aimer le cheesecake.

Résultat : c’est de la bombe (bébé – Oulala la vieille référence)!!!!!!!

Aujourd’hui je peux dire : « avant je n’aimais pas le cheesecake, mais ça c’était avant« .

Le problème que j’affronte désormais est totalement différent, puisque ce truc est juste totalement addictif; pour tout vous dire, quand je l’ai réalisé la première fois, je n’avais qu’une hâte c’était rapidement me réveiller pour en manger encore un bout (du cheesecake glacé au petit déj ça choque quelqu’un? Bon en tout cas ça n’a choqué ni ma bouche ni mon estomac ce jour là).

Le seul petit hic résidait dans le glaçage chocolat proposé par Jamie qui était, à mon sens, trop « dur » à la dégustation. Je l’ai donc remplacé par une sauce chocolat liquide qui ne fige pas au contact de la glace! Et là, la magie opère!

En gros si vous aimez les cheesecake, foncez, et si vous n’aimez pas, foncez aussi (sur un malentendu ça peut marcher).

Ingrédients (pour un très gros cheesecake de 23 cm de diamètre) :

1. Pour la base biscuitée
75g de beurre doux (+ un peu de beurre pour le moule)
300g de biscuits au chocolat (j’ai utilisé des Digestives au chocolat mais vous pouvez très bien mettre des granolas ou des pepitos par exemple)

2. Pour l’appareil à cheesecake
250g de sucre en poudre
6 œufs
400ml de crème entière liquide
560g de cream cheese (j’ai utilisé du Philadelphia, mais vous pouvez mettre du Kiri ou du Saint Môret)
Vanille en poudre
Environ 150g de copeaux de chocolat noir ou au lait selon les goûts (pour ma part, j’ai passé au Thermomix du chocolat au lait, ce qui a donné des toutes petites granules de chocolat qui étaient parfaites pour la dégustation).

3. Pour la sauce chocolat liquide (si vous le souhaitez) : c’est ici que ça se passe

La recette :

1. Pour la base biscuitée

Préchauffez le four à 180°C.

Beurrez le fond d’un moule à manquer. Réservez.

Mixez les biscuits jusqu’à ce qu’ils soient complètement émiettés et ajoutez le beurre fondu.

Tapissez régulièrement le fond du moule avec les biscuits en appuyant à l’aide du dos d’une cuillère.

Enfournez pendant 10 minutes environ.

Réservez jusqu’à complet refroidissement. Pendant ce temps préparez l’appareil à cheesecake.

2. Pour l’appareil à cheesecake

Séparez les blancs des jaunes.

Ajoutez le sucre dans les jaunes et fouettez énergiquement pendant 5 à 7 minutes jusqu’à le mélange blanchisse et double de volume. Réservez.

Montez les blancs en neige fermes, en bec d’oiseau. Réservez.

Dans un troisième bol, fouettez la crème fraiche liquide, le cream cheese et la vanille jusqu’à obtenir un mélange bien mousseux.

Versez la préparation à base de jaunes d’œufs dans celle à base de cream cheese et mélangez délicatement jusqu’à obtenir un appareil homogène. Ajoutez enfin les blancs montés en neige en soulevant l’appareil à l’aide d’une spatule.

Ajoutez enfin les copeaux de chocolat et mélangez bien le tout. Réservez.

3. Pour le montage

Tapissez les contours du moule avec du papier film, ou mieux avec du rhodoid.

Versez l’intégralité de l’appareil et placez le cheesecake au minimum toute une nuit au congélateur.

Sortez le cheesecake au moins 30 minutes avant de servir; saupoudrez éventuellement encore de copeaux de chocolat.

Vous pouvez servir ce cheesecake tel quel, avec un coulis de framboises ou avec une sauce chocolat! It’s up to you!

« It’s a kind of magic« 

Be Sociable, Share!
       Chef, Oui Chef!, Cookies, Brownies et Cheesecake, Desserts Chocolatés, Glaces et Sorbets, Recettes, Thermomix
       , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , .

    Bookmark the permalink.

    12 Responses to Cheesecake glacé stracciatella façon Jamie Oliver

    1. Ces cheesecakes ont du avoir du succès !

    2. Ils sont terriblement gourmands!

    3. Ça a l’air hyper bon, merci ! Ma soeur fait souvent des cheesecakes, je pense que cette recette lui plaira :D

    4. Pingback: Sucré - US | Pearltrees

    5. Aaaaaah je me disais aussi, fallait que tu en goûtes un bon ! En tout cas très jolies photos avec la sauce, ça fait un beau contraste.

      • GirlyCooker says:

        Oui, il fallait persévérer pour trouver LA recette!! Mais bon en même temps j’aurais préféré ne pas aimer parce que vu la bombe calorique que c’est, c’est pas le meilleur allié « maillot » ahah!

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    *


    9 + = quinze

    Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>