Il y a les pigeons et les aigles, les torchons et les serviettes mais surtout il y a les courgettes et les trompettes! Voilà comment commençait le post facebook de GirlyCooker il y a quelques semaines. Cette variété est emblématique de la région de Nice et ses habitants la considèrent comme un joyau, ce n’est pas THCF qui dirait le contraire.

Tout d’abord attachons nous à en connaître l’origine. Importée en Europe par les premiers collons, la courge est originaire du continent Américain.
Au sein des cucurbitacées, on distingue principalement 3 espèces : les potirons (maxima), les citrouilles (pepo) et les courges musquées (moschata).  Parmi les vérités d’une même espèce, les croisements sont aisés et produisent des hybrides fertiles. La trompette du genre cucurbita et de l’espèce moschata n’échappe pas à cette règle; le terroir niçois a fait le reste. Cette variété s’apparente à la courgette violon ou trompe d’Albenga.
Au stade de maturité optimale, après plusieurs mois de croissance, ses taux de sucre et béta-carotène sont importants. Lorsqu’elle n’est que courgette, elle est constituée de 90% d’eau, elle est également pauvre en protide, lipide et glucide.

Le climat niçois est propice à son développement, il est difficile de la cultiver ailleurs.  A la différence de la demi-longue de Nice issue d’un plant buissonnant, la trompette est le fruit d’une plante coureuse très gourmande en eau qui peut atteindre facilement plusieurs mètres d’envergure. Elle est récoltée de mai à fin août. En dehors de cette période, elle attrape plus facilement les maladies.
En plus des fruits, cette plante produit des fleurs (fleurs mâles) qu’il faut prélever afin de stimuler la plante.

Lorsqu’elle est courgette, il faut la consommer dans les jours qui suivent sa récolte, c’est une des raisons pour laquelle il est difficile de la transporter. A contrario, une fois courge, elle peut se conserver plusieurs mois à l’abri de la lumière et dans un endroit frais.

Tout se mange dans la trompette ou presque.
Les fleurs se consomment soit en beignet soit farcies.
Les courgettes se retrouvent dans l’assiette tantôt crues, tantôt cuites à la vapeur ou encore revenues dans un peu d’huile d’olive ou même en omelette. Les déclinaisons sont infinies.
La courge se prépare en tourte, en soupe et en un tas d’autres préparations.
L’albumen des graines est également comestible. Pour cela, placez les graines sur une plaque au four et laissez les sécher à 100°C, la partie extérieure doit se fendre pour laisser apparaître l’albumen. Attention aux projections!

 


La trompette est très fine en goût, avec une légère saveur de noisette. Pour ma part, je l’adore fondante alors si vous avez la chance d’en avoir sur les étals de votre paysan ou primeur (pour ma part chez Romy) jetez vous dessus et prenez-en en 1kg!

Pour y voir un peu plus clair sur les variétés, je vous conseille de jeter un coup d’œil à http://cucurbitophile.fr

   Culture, Légumes et Veggie, Produits
   , , , , , , , .

Bookmark the permalink.

8 Responses to La trompette, la reine des courgettes

  1. argone says:

    C’est un régal les fleurs de courgettes, si tendre, si vert … une petite farce à la ricotta, ou comme tu dis, en beignets, c’est le paradis !!

    • BeCooker says:

      Je vois que les fleurs de courgettes t’inspire autant que moi, lorsque je les farcis j’aime y ajouter en plus de la ricotta de jambon cru italien. Qui sait ce sera peut être le sujet d’un prochain article.

  2. GAIGNAIRE says:

    Enfin je viens de retrouver des infos sur ma courgette préférée !
    Un vrai régal Tout est bon à consommer .Fleurs, Fruits et aussi une fois devenue courge .Il est rare de trouver dans le LOT et GARONNE cette variété de courgettes .Il est encore plus difficile d’acheter des graines.
    j’aimerais connaitre un producteur qui pourrait m’en envoyer .
    Avis à ceux qui en possède

    • Véronique says:

      bonjour,
      bien d’accord pour la trompette, mais j’habite près de Strasbourg et des trompettes voilà des années qu’on en cultive dans le jardin…( et le climat n’est pas le même qu’à Nice) et pour les graines un des producteurs de plantes du coin en vend;

      • BeCooker says:

        Malgré tout, cela reste assez rare de trouver de graine et c’est bien dommage!! Arrives tu, dans ta région, à apporter tes courgettes au stade de courges?

  3. camille says:

    Très gourmande en eau ? Non…. Comme toutes les variétés locales, la trompette est faite pour supporter les grosses chaleurs et une certaine sécheresse. C’est d’ailleurs ce qui en fait des végétaux difficiles à cultiver ailleurs. Elles sont parfaitement adaptées à notre climat. J’arrose très peu les miennes et elles se portent à merveille.

    • BeCooker says:

      Au même titre que la tomate, sa demande en eau est directement liée à sa composition environ 90% d’eau. Par manque d’eau la production de pieds peut en être altérée.

  4. CLIO says:

    Graines de courgette de nice et d’Albenga disponibles sur dolce-terra.com
    à consommer sans modération:) :) :) miam miam

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


sept − = 6

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>