Le choix du restaurant pour célébrer dignement la fête des mères de ce dimanche 3 juin fut un véritable casse-tête pour deux raisons.

La première est que nombre de restaurants présentaient des menus « uniques » qui peuvent s’avérer assez périlleux lorsqu’il s’agit d’une grande tablée avec des enfants.

La seconde est que, s’agissant d’un dimanche midi, certaines de nos adresses fétiches étaient malheureusement fermées.

Après de longues recherches et prospections, notre choix s’est ainsi fixé sur le « Bistrot des Anges » à LE CANNET, au sein de la Bastide concept du Chef Bruno OGER, en son temps élève du Chef Georges BLANC, élu « meilleur cuisinier français de l’année » en 2000.

Cette Bastide du XVIII° siècle qui se situe en haut de Cannes se compose notamment d’un restaurant gastronomique 2 étoiles au Michelin « la Villa Archange » ainsi que d’une brasserie « le Bistrot des Anges », où le défi est de proposer une cuisine élaborée avec des prix beaucoup plus abordables.

Le Bistrot des Anges propose ainsi de nombreuses formules « déjeuner » avec des menus complets allant de 24 à 39 euros.

Nous choisirons la formule à 39 euros intitulée « Comptoir des Anges » avec comme avantage non négligeable que pour trois formules choisies, la quatrième vous sera offerte.

Avant de détailler plus en avant les plats dégustés, un petit aparté sur le cadre de cette Bastide qui parvient, en dépit d’un axe routier très affluent, à vous plonger dans un univers buccolique et intimiste des plus appréciables.
Ce qui relève d’autant plus de l’exploit dans la mesure où le Bistrot a une capacité d’accueil des plus impressionnantes (190 couverts pour le seul déjeuner d’hier).

Le restaurant se compose de plusieurs terrasses, et d’une grande salle intérieure parée de gigantesques baies vitrées donnant l’impression de manger constamment à l’extérieur.

La convivialité semble être la priorité de cet établissement qui a choisi, pour la majorité, de se doter de tables rondes.

Sobriété, nature et élégance sont de mises dans cet endroit où des chaudrons de romarin dominants tous les abords de la terrasse viennent flirter avec des canisses laissant passer des rayons de soleil suffisants et où vos pieds s’enfonceront délicatement dans un gazon moelleux qui vous donnera la douce impression de simplement pique-niquer en famille.

Arrivés à notre table nous sommes immédiatement attirés par des petits sacs cartonnés dans lesquels se cachent en réalité des petits pains faits maison nature et aux olives, croustillants à souhait.

Nous prenons alors connaissance des mets proposés, avec du tzatziki et du caviar d’aubergine pour nous faire patienter.

Le menu « Comptoir des Anges » se compose d’environ 5 entrées et plats au choix, et d’un dessert.

Parmi les entrées proposées : salade de gambas aux agrumes et guacamole, pastilla de foie gras pousse de salade et sauce au porto, ravioles de romans à la crème de basilic tomates et pignons, saumon fumé et ses petits blinis.Les plats se composaient notamment pour ce jour de : dos de cabillaud en marinière avec purée de brocolis, fricassée de volaille et petits légumes en croûte, cannellonis de crabe et sa sauce homardine.Le dessert se choisira quant à lui parmi le charriot des desserts concoctés par le Pâtissier Sylvain Mathy, champion de France des desserts en 2001. En ce dimanche, on pouvait y trouver des tartes au citron meringuées, des éclairs au chocolat noir amer, crèmes brulées à la minute, tiramisu, gâteau pâtissier au chocolat et café, et autres salades de fruits. Bilan :

Ce lieu vaut notamment pour son cadre des plus agréables en cette saison tempérée. S’agissant des plats proposés, ces derniers nous sont apparus peu copieux (notamment le cannelloni de crabe qui n’avait aucun accompagnement). Il est également à regretter des plats un peu trop « simplistes » dans leur composition ou présentation (les apéritifs et le saumon). Tous les plats ne se valaient pas, et il y a, à mon sens, très peu de prise de risques dans la composition des plats (par exemple une « simple » purée de brocolis). S’agissant d’un Chef réputé, qui plus est doublement étoile, il est légitime de s’attendre à davantage qu’une « classique » cuisine de bistrot notamment en terme de créativité et, plus encore, de goût. Néanmoins, il est toujours plus difficile de juger un restaurant lors d’un jour particulier tel que la saint valentin ou la fête des mères. A renouveler donc.

Be Sociable, Share!
       Restaurants, Sorties
       , , , , .

    Bookmark the permalink.

    0 Responses to La fête des mères au milieu des Anges du Chef Bruno OGER

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    *


    9 × quatre =

    Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>