Après Paris, THCF vous embarque dans une petite virée gourmande à travers la Côte Ouest des Etats-Unis.

Petit panorama des habitudes alimentaires aux Etats-Unis

Il m’est très difficile de parler de « gastronomie américaine » sachant que j’ai éprouvé les plus grandes difficultés à trouver des endroits où ils ne servaient pas des sempiternelles Hamburgers, somme toute très bons, mais dont la simple vision a fini par me lasser au bout du voyage.

Et ce d’autant plus que les publicités tant télévisuelles que sur pancartes vous mitraillent d’images de burgers, ou de plats dégoulinants de sauce ou de fromage à longueur de journée, ce qui n’aide pas à se familiariser avec la nourriture locale.

D’une manière générale, je peux dire qu’il m’a été très difficile de parvenir à manger un brin sainement et à moindre « coût » aux Etats-Unis.

En effet, il existe florilège de restaurants « étrangers« , préparant des spécialités françaises, japonaises ou encore italiennes, mais les prix affichés sont souvent assez élevés pour permettre d’y déjeuner ou d’y diner chaque jour.

A propos des restaurants, il faut savoir que les prix sont affichés hors service.

Vous devrez donc rajouter entre 18 et 20% à votre note finale en « tips » ou « gratuity« , équivalents à nos pourboires.

Dans les adresses plus « typiques », vous ne couperez donc pas aux Hamburgers dans toutes ses variations (y compris avec une sauce au coca cola et au Jack Daniels), aux French Fries comme nous les connaissons ou très souvent aromatisées (à l’ail et aux herbes notamment – ou à base de patates douces), aux Onions Rings (oignons frits), aux Caesars Salads etc etc.

 

A ceci près que la plupart du temps, ces préparations sont pour le moins parfaitement maîtrisées et faites maison de A à Z (notamment les buns – pains à hamburger).

Côté mer, le crabe et les crevettes sont privilégiés sur les menus.. Mais malheureusement, la plupart du temps, ils sont servis frits, en mayonnaise, ou couverts de sauce.

Brassage ethnique aidant, de très nombreuses adresses proposent également des mets mexicains ou d’inspiration chinoise, notamment à San Francisco où la communauté est très présente au cœur de Chinatown.

Burritos, nachos, tacos, fajitas côtoient ainsi très souvent les Burgers pleins de Cheddar!

Mention spéciale aux Nachos qui étaient littéralement succulents dans tous les endroits, et qui n’ont réellement rien à voir avec ceux que l’on peut déguster en France (il n’était d’ailleurs pas rare de se voir servir des Nachos faits maison).

San Francisco étant l’une des seules villes des Etats-Unis qui peut aisément se parcourir à pieds ou en vélo pour les plus courageux, nous avons rencontrés très peu de personnes obèses ou même en surpoids.

Le constat fut, contre toute attente, identique à Los Angeles ou dans des villes plus retranchées de l’Utah, de l’Arizona ou du Nevada.

Ce qui est difficile à croire à la vue des portions gargantuesques servies dans chaque endroit, ou dans les rayons des supermarchés!

Ici les pots de glace peuvent ainsi atteindre 5 kilos, et les pizzas surgelés peser jusqu’à 1k200 grammes.

De même, il est d’usage de bénéficier d’un « refill » pour ses boissons, c’est à dire que vous payez uniquement un verre de votre boisson favorite qui vous sera resservie à volonté tout le long du repas.

Dans les cinémas (nommés « Theaters » aux Etats Unis) vous pourrez également bénéficier d’un « refill » pour votre pop-corn.. Pop corn que vous pourrez également choisir d’arroser de beurre fondu, de chocolat ou autres ingrédients en libre disposition.

De manière générale, toutes les portions sont quasi doublées aux Etats-Unis en comparaison de ce que nous connaissons en Europe.

Ce qui interpelle également est le fait qu’il soit possible de manger littéralement tous les deux mètres aux Etats-Unis..

Que ce soit dans les rues des villes, dans les Shopping Mall ou sur les routes, les enseignes de Fast Food (Taco Bell, KFC, Burger King, Subway, In-n-Out, Jack in the Box, Wendy’s etc) pullulent et côtoient d’autres enseignes plus locales.

Impossible donc de trouver des petites « épiceries » dans les rues où vous pourrez vous approvisionner en fruits tout en vous promenant.. Les seuls fruits que vous aurez peut être la chance de rencontrer sur votre chemin seront déjà pré-découpés, emballés et servis en salade.

De même, il n’existe pas d’aires d’autoroute comme en France..

Vous trouverez juste avant une sortie (« Exit« ) des panneaux indiquant les « restaurants » que vous trouverez dans la prochaine ville.

Comme indiqué, il ne s’agira bien évidemment pas de « petits restaurants » mais bel et bien uniquement des éternelles mêmes enseignes de fast-food.

Quant aux Shopping Mall (les centres commerciaux), il existe dans chacun des Food Court; autrement dit, une partie entière dédiée à la restauration.

Concrètement, les enseignes sont accolées les unes aux autres et au centre sont disposées toutes les tables pour pouvoir déjeuner.

Même si tous les choix de cuisine sont représentés (le plus souvent vous trouverez un coin mexicain, un japonais, un chinois, un italien, un pur américain, des spécialités sucrées), il s’agit tout de même de « fast-food ».

A ma plus grande joie, j’ai pu découvrir dans l’un de ces Food Court (situé dans le Westfield Center de San Francisco), une enseigne proposant uniquement des soupes et des salades.

Cette enseigne dénommée San Francisco Soup Company propose ainsi chaque jour des recettes de soupe différentes pouvant convenir à plusieurs régimes particuliers : végétariens, sans sel, sans gras, sans lactose, sans gluten.

Sur leur site vous pourrez également voir le nombre précis de calories et d’apports nutritionnels des soupes proposées.

J’ai opté pour une soupe de légumes et pois cassés agrémentée de coriandre fraiche qui était réellement très bonne.

Il faut dire qu’il est désormais courant de voir apparaitre sur les menus les calories des plats, avec des fois des petites « étoiles » à côté des plats les moins caloriques.

Malheureusement, même les plats ou les salades « lights » contiennent la plupart du temps des sauces dont la composition n’est pas des plus détectables et qui s’avèrent être souvent visqueuse.

Il m’a été d’ailleurs, et contre toute attente, difficile de trouver de simples viandes ou poissons grillés.

Mais bien évidemment, le plus amusant est de regarder les calories des plats les plus gras et copieux pour bien se rendre compte de ce qu’il est possible d’ingurgiter en une seule journée.

 

Il est également appréciable de constater que de très nombreux endroits confectionnent des mets sans gluten ou sans sucres pour essayer de satisfaire le plus grand nombre.

De même, de plus en plus d’endroits servent des mets « Organic » autrement dit biologiques.

Il existe d’ailleurs de nombreux supermarchés dédiés à l’alimentation biologique, à savoir les Whole Foods Market.

Il s’agit, en comparaison du reste, de véritables temples de l’alimentation « saine et naturelle« .

Ici, les fruits et les légumes frais abondent, tout comme les fromages frais, les céréales, les laitages, viandes et poissons et les spécialités étrangères (fromages français ou italiens, bières et vins de tous les pays etc).

 

 

 

Tout y est méticuleusement bien rangés, jusqu’aux fruits et légumes qui sont disposés quasi géométriquement.

La plupart des Whole Foods Market propose un coin « Bakery« , confectionnant despâtisseries typiquement américaines telles que les Donuts, Muffins, Cookies, les si fameux Cupcakes, et autres gâteaux typiques

 

 

 

On peut également trouver des « Salad Bar » qui permettent de se confectionner soi-même des salades à emporter pour le déjeuner ou le diner.

Dans les autres supermarchés plus « basiques », les fruits et légumes ont une part plus restreinte.

En revanche, ce qui interpelle est la profusion de nourriture dans chaque rayon, et plus encore le choix dans chaque produit..

Ainsi, il est possible de trouver jusqu’à 13 rayons de glaces et crèmes glacées en tout genre; ou encore des rayons entiers consacrés aux seules chips!

 

En réalité, la plupart des produits sont déclinés en version light, sans sucres, sans gluten, sans ou avec moins de sel etc..

En résumé, si ce séjour aux Etats-Unis a été un pur émerveillement au niveau de la richesse des paysages rencontrés, il l’a été un peu moins au niveau gustatif.

 

 

 

En effet, étant une adepte de la vraie cuisine du sud, chaque jour passé aux Etats-Unis s’est avéré être une réelle quête pour pouvoir manger un temps soi peu des plats qui me correspondent, et plus encore, qui me donnent envie!

Bien évidemment, il s’agit d’une vision personnelle de la « gastronomie » américaine, et je peux aisément comprendre qu’elle plaise à beaucoup de personnes… mon compagnon en premier d’ailleurs!

 

   Culture, Sorties
   , , , , .

Bookmark the permalink.

One Response to Carte postale gourmande de la Côte Ouest des Etats Unis

  1. canivet says:

    Je rentre d’un séjour d’un mois aux USA, aussi bien côte est que côte ouest. Je partage totalement votre vision de la gastronomie américaine ainsi que du mode de vie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


+ 9 = quatorze

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>