A l’occasion d’un pique-nique j’ai voulu réaliser une Panzanella, cette salade italienne où des morceaux de pain imbibés côtoient des tomates cœur de bœuf juteuses, des rondelles d’oignons rouges et des morceaux de concombres croquants.

N’ayant pas de concombre et encore moins d’oignons rouges, j’ai décidé de faire avec les moyens du bord en incorporant tous les ingrédients qui permettent à mon sens d’atteindre la quintessence de la salade parfaite : de la mâche, du basilic, des cébettes, des tomates cœur de bœuf, de l’huile d’olive, des croutons de pain de campagne grillé et surtout, surtout de la BURRATA.

En réalité cet article n’est qu’un alibi pour vous parler de mon amour indéfectible pour la Burrata, ce fromage italien de la famille de la mozzarella, qui cache un cœur crémeux et délicieusement lactée sous son enveloppe blanche. Si l’enveloppe extérieure fait penser à la mozzarella pour son côté « pâte filée« , c’est surtout l’intérieur qui surprend par son onctuosité. D’ailleurs, l’intérieur de la Burrata est commercialisée tel quel sous l’appellation « straciatella » mais on n’en trouve, malheureusement, que très rarement en France.

Si vous voulez en connaître davantage sur la Burrata je vous renvoie à cet article de Cookissimo qui est très bien fait.

Tous ceux qui me connaissent savent à quel point je suis une passionnée de la mozzarella en général et de la Burrata en particulier. Il m’est d’ailleurs impossible de me rendre en Italie sans ramener une ou deux Burrata, et autres mozzarella di Buffala, tressée ou fior di latte.

Je crois que toutes les personnes qui sont venues manger chez moi ont un jour ou un autre gouté de la Burrata, des fois pour la premières fois, et sont toujours repartis avec l’envie d’en remanger rapidement!

On trouve désormais de la Burrata dans la plupart des supermarchés (vous la reconnaitrez aisément, elle est la seule à être enveloppée dans une « feuille » verte), mais elle est néanmoins loin d’égaler les Burrata artisanales que l’on peut trouver sur les marchés italiens ou dans les bonnes épiceries italiennes. Vous pourrez également rencontrer le terme de « burratina » qui correspond tout bêtement à de petites Burrata.

La Burrata est tellement bonne au naturel qu’un filet d’huile d’olive suffit à la sublimer. Vous pouvez ainsi facilement la servir en apéritif avec des petites focaccias. Elle sera enfin l’alliée idéale de vos salades estivales comme la « recette » que je vous propose aujourd’hui.

Attention, la Burrata se déguste le jour même de l’achat, le lendemain au plus tard.

Pour 4 personnes :

Environ 200g de mâche ou de roquette
6 tomates cœur de bœuf
4 tranches de pain de campagne grillées et découpées en petits croutons
2 cébettes finement taillées
1 Burrata
Basilic frais
4 cs d’huile d’olive
1 cs de vinaigre balsamique
Sel, poivre

Bonne Dégustation!

   Légumes et Veggie, Produits, Recettes, Salades, Saveurs d'ailleurs
   , , , , .

Bookmark the permalink.

17 Responses to Burrata un jour, Burrata toujours!

  1. moum007 says:

    ohlala tu me fais saliver! j’adore!

  2. Pingback: Libé food aime : Burrata un jour, Burrata toujours!

  3. helene06 says:

    je n’ai jamais goûté la burrata, mais il faut que je remédie à cela! Et avec ta petite salade ce serait parfait!

  4. Terrible cette salade!!! Vive la BURRATA!!!

  5. GirlyCooker says:

    Oh oui!! Vive la BURRATA!! :)
    @Hélène : empresse toi d’aller gouter, mais pour la première, je te conseille de te rendre dans une épicerie italienne, parce que celles des supermarchés sont bien mais pas top!

  6. Coline says:

    Mon dieu ça a l’air super bon !
    Ca donne envie :)
    Merci pour la recette en tout cas ^^

    Http://Fashioneiric.blogspot.com

    Coline ♡

  7. LeeYaa says:

    Un vrai délice avec une bonne mozza Miam !

  8. Cookismo says:

    Merci pour la référence à mon article sur la burrata ! Je suis également tombée amoureuse de ce fromage…

  9. Happy Food says:

    Moi je dis, avec la Burrata TOUT VA :) (et surtout avec une bonne huile d’olive haaaa le paradis <3)

  10. Mini38 says:

    A Grenoble,ville où les Italiens, ou d’origine italienne sont nombreux impossible de trouver de la burrata, mais à Paris
    si je peux me permettre je vous conseille:
    cooperativa latte Cisternino 17 rue Geoffroy-Saint-Hilaire 75005 Paris
    La porte d’entrée, c’est le cas de le dire, vaut le coup d’être poussée, demander la traditionnelle servie en italien ou en français à vous de voir quelle langue vous maîtrisez le mieux

  11. Katrien says:

    Tout simplement délicieux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


3 + quatre =

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>